Restaurant labellisé
Chef et Terroir

Marie et Daniel Delignières
Riches de nos expériences, nous avons choisi de nous installer au Tréport, face à la mer afin de proposer une cuisine traditionnelle de qualité sans prétentions hautement gastronomiques, mais dans une anbiance conviviale où le client est respecté.
Nous proposons donc des formules qui plairont au plus grand nombre à un excellent rapport qualité/prix.
Nous sommes aussi ouverts à toute autre demande : anniversaires, enterrement de vie de garçon ou jeune fille, départ en retraite, repas d'association,...

Restaurant le Tréport
Salle de 70 couverts
Terrasse couverte de 30 places.

Situé sur le front de mer du port du Tréport

A 2 pas des falaises et du funiculaire.
Face au Casino du Tréport.
Parking (idéal pour les autocaristes).

Le chef est motard, membre du "motocyclette club de la Bresle" nous proposons donc à nos amis à deux roues

Un accueil privilégié.



Le Relais des motards

Le tréport se raconte

Sans-titre-1

Je suis située à la pointe nord du Département de la Seine-Maritime (76) pour une superficie de 677 hectares. Le fleuve côtier « La Bresle » me sépare pour une bonne partie du Département de la Somme (80) et de suite sur mon côté nord-est, nous sommes à Mers-les-Bains, avec une délimitation assez compliquée sur son front de mer, puisque je fais encore partie du Tréport avec les 6 premières maisons, dont la 1ère a été construite sur des plans de Gustave Eiffel.

Sur mon côté sud-est, la ville d’Eu, très connue des cruciverbistes, et des amoureux du patrimoine architectural avec notamment son château. Si ce nom est très court, l’inverse à quelques coups de pédale n’est pas mal non plus : « Saint Quentin Lamotte La Croix au Bailly ».

Sans-titre-2Pour l’ancien Tréport, je suis bâti sur les galets, grâce à François Ier qui pour des raisons maritimes fit construire une digue en direction de l’Angleterre (120 kms). Ces galets forts nombreux le long de nos côtes vinrent s’y blottir suivis quelques années plus tard d’une 2ème digue plus longue. Le même travail de la nature se réalisa très rapidement.

Sur mon côté ouest, vous y trouverez les plus belles falaises de France en craie et silex d’une hauteur de plus de 100 mètres. Ce trait de côte abrupte, parsemé de dizaines de valleuses où se sont installées plusieurs communes avec leur charme différent permet de rejoindre Le Havre après 140 kms. Je fais partie de la côte d’Albâtre.

Plus tard, ce quartier se dénomma « Les Cordiers » car une multitude de pêcheurs réparaient sur leur pas de porteSans-titre-3 leurs étales (filet flottant dérivant Sur ces galets, des petites maisons à étages apparurent avec des surfaces au sol très réduites, « je les fis appeler maisons de pêcheur ») ou leurs chaluts (filet trainé par le bateau). Ce travail a pour nom « ramander » et se fait toujours mais plus près des bassins de pêche. Malgré tout, vous pourriez encore

Exceptionnellement en voir à leur porte. Arrêtez-vous quelques instants et découvrez – les manier leurs aiguilles ou redonner correctement forme à leurs outils de travail, c’est un travail précis, pour que la poche du chalut s’ouvre.

Donc rien ne me sépare de mes voisines sur ces 2 flancs, c’est pour cela que nous sommes devenues sur le papier « Les trois Villes Sœurs ».

J’abrite 5800 autochtones et pendant les gros week-ends, je peux accueillir 15000 estivants pour une seule voie d’accès principale, c’est déjà pas mal. Je pourrais peut-être mieux faire, mais faîtes que je puisse accueillir déjà cela très correctement et pour la suite je vous reverrais. De mer du nord à l’ouest comme repère sur tout l’horizon, à perte de vue, la mer de la Manche forme un grand entonnoir entre la Bretagne et les Cornouailles pour la partie la plus large, elle se retrouve étranglée par le détroit du Pas-de-Calais et rejoint la mer du Nord, avec une superficie de 75000 km², au plus profond 55 mètres (en ce qui me concerne 35 mètres), se situe l’un des axes maritimes les plus fréquentés au monde avec 700 cargos qui s’y croisent quotidiennement parmi une multitude de bateaux de pêche et de plaisance. Cette mer a une forte amplitude en flux et reflux et de ce fait, elle disparait 2 fois par jour avec une différence horaire de 30 minutes chaque fois. Ceci ne manque pas de charme pour les nostalgiques de la pêche à pied (moules, vignots, crevettes, bouquets) selon la saison et la force des marées et il faut voir le monde que j’attire au cours de ces cueillettes.

Sans-titre-4

Rien à cacher, je suis donc une plage de galets, c’est assez dur à ces appuis charnus, mais propre si tout ceux qui y viennent flâner me respectent malgré un entretien journalier. A chacun son plaisir de baignade, marée basse pour les moins initiés, pour les puristes la marée haute. Elle veut peut-être les dissuader en changeant d’horaire et bien non ils s’adaptent. Elle est parfois capricieuse, ce qui fait son charme. Jamais 2 jours pareils. Jamais la même couleur.

Sans-titre-5Poissonneuse, elle est encore courtisée par de nombreux bateaux de pêche allant de 8 à 25 mètres. Je les ai connu à la voile mais ce métier a bien changé, le nombre de marins embarqués, la puissance du matériel, quel changement !

Pour les plus gros, ils rentrent toutes les 48 heures et les autres à chaque marée et attention aux horaires. Elle nous offre surtout des poissons plats (soles, carrelets, limandes, turbots), certains ont une saison de pêche (mai- juin pour les seiches, juillet-août pour les maquereaux, novembre- mi décembre pour les harengs), les poissons migrants venant se reproduire sur ma côte avant de repartir faire le tour de l’Angleterre et de revenir quelques jours sur ma côte. Et je n’oublierais pas la coquille St Jacques, la vraie avec son corail, pour une pêche

règlementée du 15 octobre au 15 mai avec des quotas en quantité.Sans-titre-6

Mon port de pêche devient exigu car j’accueille une bonne partie de mes voisins de la Somme qui ont de graves problèmes pour entrer dans leurs ports respectifs. Comme beaucoup, j’ai perdu mon centre administratif maritime pour un regroupement à Dieppe (30 kms).

J’ai encore la chance d’abriter un port de commerce départemental de même que pour la pêche, le dernier avant Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de-Calais. Je surprends beaucoup les badauds quand ils regardent les cargos se glisser entre les portes d’écluse, parfois à 20 cm près. C’est un grand moment pour tous : vont-ils y arriver ? A ce jour, tout va bien, il y a des professionnels aux commandes et aucun cargo n’est invité à rentrer sans un pilote du port à bord. Celui-ci donne les directives pour la manœuvre : entrée et sortie du cargo. J’ai connu un trafic plus dense mais Sans-titre-7leurs charges étaient 3 à 4 fois moindre. Leur coupe est totalement différente. Les cargos effilés n’existent plus depuis les années 1980, j’ai vu des formes cubiques apparaître, les forces de traction ne doivent plus être les mêmes

Ils ont dans leurs soutes divers phosphates pour alimenter l’usine toute proche tout comme pour les bentonites (divers argiles employés dans le monde entier servant principalement à la fabrication des moules de verrerie).

Le long de la vallée de la Bresle, de nombreuses verreries sont installées disposant d’un savoir inégalable et reconnu internationalement, pour preuve un grand nombre de très grands parfumeurs de renom y font fabriquer leurs flacons.

Pour le reste, cela va du grave de mer (cailloux extraits au large des côtes) au sel du Venezuela pour les routes. Par contre, le trafic de charbon de Russie, du bois de Suède ou exotique, des chevaux de Pologne, des tracteurs anglais Sans-titre-8n’existe plus. L’exportation du blé et de galets pour l’Angleterre est révolue. L’expor- tation de bentonite se fait maintenant directement par des camions des Etats désirant acquérir ce produit

La bouteille d’encre, c’est l’envasement qui ne se tarie pas. J’en ai vu des dragues de toutes sortes, la drague à godets avec son bruit lancinant, ponton avec une pelleteuse, une suceuse énorme et même un ponton de 10m² surmonté d’une lance à incendie ne travaillant que 2 heures à marée descendante surnommé shadock.

Ma plage est agrémentée du mois d’avril à fin septembre de cabines privées, 2 mètres sur 2 mètres, ou municipales qui peuvent être louées durant une période désirée. Sur un niveau supérieur, j’ai une esplanade de 400 mètres, du phare au pied de la falaise, où l’on peut faire une marche tonique, une course à petite foulée et pour beaucoup une halte pour contempler la mer assis sur les bancs ou les murets de protection.

J’abrite une école de voile à l’entrée du port de commerce et une école pour permis bateau moteur sur le même lieu. Pour accueillir les plaisanciers, 3 structures gèrent les emplacements au mieux afin de faire plaisir à tous, sous l’œil du Capitaine de port.

Tout ce qui est terrain maritime est Départemental, qui en fait concession de gestion à la chambre de commerce, la CCILNP (Chambre de Commerce et d’Industrie Littoral Normandie Picardie)

Sans-titre-9En arrière-plan des bassins, vous allez retrouver une toute autre nature, avec un joli parcours dit « de santé » ou de remise en forme qui vous attend avec le calme et une nature verdoyante. Ce grand bol d’air pris, vous pourrez revenir sur le centre ville pour flâner, vous restaurer. Je peux vous offrir une multitude de tables, de la tartine gourmande à la moules-frites à toutes les sauces, de l’assiette ou plateau de fruits de mer, sans oublier le repas gastronomique

Quelques forces reprises, surtout pas de mauvaise sieste, continuons pour votre santé à me découvrir ensemble. Je vous invite à prendre l’une de mes rues escarpées afin d’y rejoindre le funiculaire (ascenseur incliné), qui vous transportera gratuitement pour rejoindre le magnifique point de vue des falaises. Je vous offrirai un panorama nouveau selon l’éclairage. Vous ne prendrez pas ce moyen moderne sans avoir une pensée pour ceux qui il y a un siècle ont creusé ce tunnel à la pioche pour que d’autres puissent briqueter la voûte en décroché. Quel beau travail. Il fût réalisé pour descendre la clientèle anglaise de l’hôtel grand luxe « Le Trianon » construit en 1908 à l’emplacement du parking aérien. Il servit d’hôpital pendant la guerre 14-18, eut une grande notoriété dans l’entre deux guerres, pour être finalement détruit par l’armée allemande qui m’occupa jusqu’au 2 septembre 1944.

Bien d’autres maisons de belle architecture sur le long de la plage n’y ont pas résisté non plus. Pour l’hôtel, parce qu’ilSans-titre-10 servait de point de repère à l’aviation anglaise, pour les autres parce qu’elles gênaient en cas de débarquement allié sur nos côtes. Ce qui fut le cas de Dieppe le 19 août 1942 par nos braves alliés canadiens sur le même type de plage. Je n’ai pas été épargné par les bombardements. Je suis truffée de blockhaus et de souterrains à cet endroit dont le plus grand est briqueté et malgré l’usure du temps, on peut toujours visiter ses 250 mètres de galeries en certaine période. Les soldats allemands n’eurent pas le temps de le terminer et de s’en servir mais l’artillerie lourde était déjà installée à l’intérieur

Je vous retrace mes vilaines histoires. Remontons sur mon point culminant de 100 mètres. Sa prétention de vous faire plaisir ne me fait pas rougir. 300 jours par an vous pourrez admirer sur votre gauche la pointe d’Ailly à 30 kilomètres tout comme Ault, Cayeux sur Mer, Saint Valéry sur Somme qui se cache dans la Baie de Somme, puis Le Crotoy. C’est la Côte d’Opale qui s’offre à vous.

Sans-titre-11Quittez le point de vue pour vous rapprocher des barrières près des marches, alors là c’est une grande partie de la Vallée de la Bresle qui vous émerveillera. Je souhaite pour le plaisir de vos yeux qu’il vous pousse à y revenir à la tombée de la nuit : « nouveau spectacle ».

Soit de la plage ou du haut de la falaise, quand je pense parfois vous me snobez et faîtes des milliers de kilomètres pour voir un coucher de soleil alors que je vous en offre fréquemment de toute beauté ! Il prend son temps, calmement, il part pour d’autres horizons avec son reflet sur l’eau, je n’ai aucun complexe à vous le proposer.

Rappelez-vous, des milliers de personnes que cette boule rouge a déplacés pour leur faire admirer son spectacle (l’éclipse) chez moi. Belges, hollandais nous avaient rejoins, ma côte était noire de monde. Il nous a tous scotché, il fallait mieux y être car j’attends son prochain rendez-vous qui se fait attendre.

Depuis cette année, il m’a été offert un nouveau chemin des Douanes (la falaise à certains endroits ayant reculéSans-titre-12 fortement, pas toujours par la nature, d’autres doivent l’aider). Les adeptes de ce sport de randonnée peuvent dès à présent emprunter ce sentier répertorié au GR21 sécurisé

Pour ceux qui ne me connaissaient pas encore, vous avez vu que je suis un peu en haut de la carte et sans chauvinisme je peux vous affirmer que le taux d’humidité est bien inférieur à celui que l’on veut me donner. Je vous accorderais peut-être un peu trop de vent. Venez me rendre visite afin de refaire une santé à vos enfants et à vous-mêmes pour passer un bon hiver. Tout comme pour la nourriture saine, des petits producteurs locaux sont à votre service : un poisson frais grillé, poêlé ou à la crème, ça a du charme chez soi ou au restaurant

Sans-titre-13Je suis à 90 kilomètres de Rouen, Amiens ou Beauvais, l’autoroute la plus proche est l’A28, environ à 30 kilomètres. Si au cours de votre séjour, je ne vous offrais pas la diversité touristique que vous recherchez, ne pouvant plus rien pour vous, je vous invite à vous rendre à mon Office de Tourisme. J’ai fais ce que j’ai pu pour que vous ayez la curiosité de venir me rendre visite, je me suis laissé dire qu’à cet endroit, on serait capable de vous faire aimer ma région par l’entremise du TREPORT